Inertie : « Le beau maintien »

Contribution au livre IKHÉA©SERVICES, Glitch : Retours d’usagers, [Jean-Baptiste Farkas], Toulouse, Éditions Autrechose, 2016, p. 28-29. [Lire] [+]



Inertie : « Le beau maintien »
Déterminer ce qui ne devra ni croître ni diminuer. S’acharner à le maintenir au point mort.
Jérôme Dupeyrat, du 1er janvier au 1er avril 2016.
Durant plusieurs semaines, maintenir au point mort le poids du disque dur interne de mon ordinateur portable (par ailleurs mon seul ordinateur). Chaque ajout de fichier enregistré sur celui-ci (documents ou logiciels) devra ainsi être compensé par une suppression de fichier(s) d’un poids équivalent. Inversement, toute suppression entrainera la nécessité d’enregistrer de nouveaux documents.
Ayant bientôt atteint la capacité de stockage maximale de mon ordinateur, cette inertie retarde le moment où il me faudra vraiment « faire quelque chose » tout en prolongeant une situation déjà critique. Dans un contexte d’inflation exponentielle de ma mémoire numérique, il ne s’agit donc pas de vouloir mettre fin à ce phénomène — aucune radicalité ici, ne le nions pas —, mais d’éprouver, pour un temps, la possibilité de le contenir et de le temporiser, ce qui en pratique sera tout aussi compliqué.
Du fait de l’installation locale sur mon ordinateur d’outils de cloud computing permettant le stockage mais aussi le partage de fichiers (Dropbox et Google drive pour être précis) je serai qui plus est tributaire, dans cet exercice, des ajouts et des suppressions de fichiers que feront les personnes — amis et/ou collègues — avec lesquels je partage des documents par le biais de ces applications. De même, sans qu’ils le sachent, leur propre environnement numérique pourrait être amené à évoluer, marginalement, sous l’effet de mes choix d’ajouts et de suppressions. Une forme de sculpture sociale du XXIe siècle ?

Art & Edition : « Tracts, ephemera, (e)mail art, etc. : dissémination discrète »

Cycle de conférences Art & Edition : « Tracts, ephemera, (e)mail art, etc. : dissémination discrète », École supérieure d’art des Pyrénées – site de Pau, 2 avril 2012.


Des avant-gardes jusqu’à aujourd’hui, certaines formes et certains supports d’édition éphémères et/ou précaires s’affirment entre fonction informative et manifestations artistiques.
Empruntant les modèles de la communication politique et publicitaire tout en en détournant les codes et les objectifs, il s’agit de médias alternatifs – tant par leurs contenus que leurs modes de diffusion – qui opposent à la propagande et à la communication de masse une pratique de l’art discrète, si ce n’est invisible en tant que telle, et pourtant efficiente sur les plans esthétique et politique.

Tracts : dissémination discrète

« Tracts : dissémination discrète », Pratiques, réflexion sur l’art, n°21, automne 2010, p. 37-48. [+]



Des avant-gardes jusqu’à aujourd’hui, les tracts d’artistes s’affirment entre fonction informative et manifestations artistiques. Empruntant les modèles de la communication politique et publicitaire tout en en détournant les codes et les objectifs, ils sont des médias alternatifs – tant par leurs contenus que leurs modes de diffusion – qui opposent à la propagande et à la communication de masse une pratique de l’art discrète et pourtant efficiente sur les plans esthétique, social ou politique.