Crystal Maze V – Haut les mains !

Crystal Maze V – Haut les mains !, avec Alex Balgiu, Brice Domingues et Catherine Guiral, Les Laboratoires d’Aubervilliers, 4 décembre 2013. [+]



Dans le cadre d’une résidence de l’écrivain Daniel Foucard aux Laboratoires d’Aubervilliers, l’agence du doute a été invitée à participer au cycle d’événements « Degré 48 ». Ce cycle consacré au(x) manisfeste(s) avait pour origine le travail du poète Illiazd et sa revue, Degré 41. Pour cette occasion, le Crystal Maze a été conçu comme une pièce de théâtre en deux actes où se rencontrent des images, des voix et des objets édités.

Iliazd mène au manifeste, le manifeste mène à la main, mais entre Iliazd et la main, rien de manifeste. Le Crystal Maze V est le récit de ce non-lien… Un non-lien déplié en images et en paroles (montage filmique, partie de cartes visuelle, lectures, générique édité), à travers un dispositif qui, dans son fonctionnement même, se voudrait un manifeste pour la pensée en escalier, la pensée digressive et associative, un manifeste pour la déterritorialisation, pour la pensée et l’action micro-collectives, pour le dialogue de la main, de la voix et du cerveau. Mais parce qu’il stratifie ces multiples orientations, le Crystal Maze V opère aussi un pas de côté vis-à-vis du manifeste considéré comme genre, et en conteste en particulier la dimension souvent univoque, la propension à une parole catégorique, définitive, irrévocable, assurée d’elle-même, qui sait trop où elle va. Sans relativisme pour autant, il s’agit alors d’explorer un registre de discours qui pourrait s’étendre entre le manifeste et l’essai, comme la forme manifestée d’un certain nombre d’opérations.