Bibliologie (radio edit)

« Bibliologie (radio edit) », interviews sur *DUUU radio, 2015-2018. [+]



En son sens le plus ouvert, la bibliologie est la science des livres et de l’écrit. « Bibliologie (radio edit) » est une série de conversations au sujet des pratiques éditoriales actuelles dans le champ élargi de l’art :

  • Le 21/12/2015 avec Camila-Oliveira Fairclough [+]
  • Le 20/06/2016 avec Jean-François Caro et Marie Lécrivain, éditions La Houle [+]
  • Le 09/10/16 avec Quentin Jouret, éditions Autrechose [+]
  • Le 03/09/2018 avec Maya Rochat [+]

Inertie : « Le beau maintien »

Contribution au livre IKHÉA©SERVICES, Glitch : Retours d’usagers, [Jean-Baptiste Farkas], Toulouse, Éditions Autrechose, 2016, p. 28-29. [Lire] [+]



Inertie : « Le beau maintien »
Déterminer ce qui ne devra ni croître ni diminuer. S’acharner à le maintenir au point mort.
Jérôme Dupeyrat, du 1er janvier au 1er avril 2016.
Durant plusieurs semaines, maintenir au point mort le poids du disque dur interne de mon ordinateur portable (par ailleurs mon seul ordinateur). Chaque ajout de fichier enregistré sur celui-ci (documents ou logiciels) devra ainsi être compensé par une suppression de fichier(s) d’un poids équivalent. Inversement, toute suppression entrainera la nécessité d’enregistrer de nouveaux documents.
Ayant bientôt atteint la capacité de stockage maximale de mon ordinateur, cette inertie retarde le moment où il me faudra vraiment « faire quelque chose » tout en prolongeant une situation déjà critique. Dans un contexte d’inflation exponentielle de ma mémoire numérique, il ne s’agit donc pas de vouloir mettre fin à ce phénomène — aucune radicalité ici, ne le nions pas —, mais d’éprouver, pour un temps, la possibilité de le contenir et de le temporiser, ce qui en pratique sera tout aussi compliqué.
Du fait de l’installation locale sur mon ordinateur d’outils de cloud computing permettant le stockage mais aussi le partage de fichiers (Dropbox et Google drive pour être précis) je serai qui plus est tributaire, dans cet exercice, des ajouts et des suppressions de fichiers que feront les personnes — amis et/ou collègues — avec lesquels je partage des documents par le biais de ces applications. De même, sans qu’ils le sachent, leur propre environnement numérique pourrait être amené à évoluer, marginalement, sous l’effet de mes choix d’ajouts et de suppressions. Une forme de sculpture sociale du XXIe siècle ?